Comment favoriser l'endormissement des enfants ?

Comment favoriser l’endormissement des enfants ?

Sommaire

Si on m’a demandé d’écrire un article sur l’endormissement des enfants, c’est parce que dans ce domaine, je suis une véritable experte ! D’ailleurs je n’ai jamais eu le moindre problème pour endormir les miens. Jamais !
Bon ok, j’avoue… La vérité, c’est que je suis comme vous ! Je suis complètement paumée quand mon fils de 3 ans et demi ne parvient pas à s’endormir (voire même un peu sur les nerfs !)

 

D’ailleurs, à l’heure où je vous parle, il m’a déjà rappelé 6 fois pour me dire :

  • “Maman, j’ai envie de faire pipiiii !”
  • “J’veux pas aller à l’école demain !”
  • “Je t’assure qu’il y a un monstre sous mon lit !”
  • “Je peux avoir de l’eau ?”
  • “J’ai vraiment besoin d’un dernier câlin !”
  • “Tu peux laisser la porte ouverte ?”

 

Comme vous, depuis que je suis maman, j’ai essayé plein de trucs pour l’endormissement des enfants :

  • La méthode douce (“Oui mon chéri, on fait un 44ème câlin, mais c’est le dernier d’accord ?”);
  • Le coucher dans mon lit (il n’arrête pas de gigoter et en plus, il ne dort pas, mais me fixe avec ses yeux de hibou. C’est franchement pénible !);
  • Le chantage (“Un bonbon et tu dors, ok ?”);
  • La méthode pas douce (“Bon ça suffit maintenant, tu dors !”);
  • La méthode craquage, en pleurant (“Je t’en supplie, il faut que tu dooormes !”)

 

En fait, l’endormissement des enfants, c’est un peu la bête noire de beaucoup de parents. On estime que 30 à 50% des parents qui ont des enfants de moins de 5 ans rencontrent des problèmes au moment du coucher.

Alors, j’ai cherché, pour vous et un peu pour moi aussi, des astuces pour nous aider à accompagner nos adorables bambins vers les bras de Morphée. (Et aussi pour qu’ils nous foutent un peu la paix ! Voilà, c’est dit !).

 

Pourquoi les enfants ne parviennent-ils pas à s’endormir ?

Avant de comprendre comment faire, il faut d’abord essayer de comprendre pourquoi nos enfants rechignent-ils pour aller se coucher ? (Alors que nous, on attend que ça !)

Bien sûr, la réponse à cette question dépend de l’âge de votre petit bout. Il y a bien souvent à l’origine du problème, une angoisse de séparation. Et oui, pas facile pour un enfant de laisser ses parents et de se retrouver tout seul dans son lit !

Le refus de se coucher peut aussi s’expliquer par un problème physique comme un petit souci digestif, une maladie, une poussée dentaire, etc.

Il peut aussi s’agir d’un problème d’ordre psychologique : un changement comme un déménagement, l’arrivée d’un bébé dans la famille, un évènement contrariant à l’école…

Peut-être aussi que l’environnement n’est pas propice au sommeil : le repas est trop proche de l’heure du coucher, l’enfant ne fait pas assez d’activités durant sa journée, il passe trop de temps devant les écrans…

Enfin, on peut aborder le manque de temps passé avec les parents. Un enfant avec un besoin d’attention qui n’est pas totalement comblé pendant la journée peut réclamer son père ou sa mère le soir venu. Tout deviendra alors prétexte pour le faire venir à son chevet !

 

Quelques astuces à tester pour favoriser l’endormissement des enfants

Je ne peux malheureusement pas vous proposer une astuce miraculeuse pour faire dormir votre enfant, cependant certaines pistes sont à creuser.

 

1. Coucher son enfant au bon moment

Les enfants sont comme nous : il y a des couche-tard, des lève-tôt, des petits et des gros dormeurs, c’est comme ça !

En tant que parent, il faut donc essayer de les observer pour ne pas louper le coche et les emmener au lit au bon moment. Certains signes ne trompent pas : yeux qui piquent, bâillements, pleurs, surexcitation, etc.

Dès que vous vous apercevez que votre enfant est fatigué, ne tardez pas pour l’emmener se coucher. Car avant l’heure, c’est pas l’heure et après l’heure, bah c’est plus l’heure ! Et vous risquez de vous retrouver face à un petit bout d’chou trop fatigué et sur les nerfs. Il sera alors plus compliqué pour lui de s’endormir.

 

2.  Créer un environnement calme

Au moment du coucher, l’environnement doit être calme (enfin, aussi calme que possible, on fait ce qu’on peut !).

Évitez les activités qui sont susceptibles d’énerver votre progéniture. D’abord, pas d’écrans ! Pas de télé, ni de tablette, pas de jeux vidéo sur la console ou sur votre smartphone. Je sais bien que ces petites choses sont pratiques quand on est crevés et qu’on a besoin d’un peu de calme. Mais ce n’est pas toujours une bonne idée de les scotcher devant un dessin animé le soir avant d’aller les coucher… Pourquoi ? Parce que la lumière bleue que tous ces appareils génèrent, dérègle notre horloge biologique. Elle favorise l’état d’éveil et excite considérablement.

Donc, 2 heures avant d’aller se coucher, on éteint tout, on arrête toutes activités physiques et on propose à notre enfant de jouer tranquillement avec ses bouteilles sensorielles par exemple, de lire, de dessiner … De notre côté, on essaye de baisser le ton et de parler un peu plus doucement.

 

3.  Établir un rituel du coucher

Pour bien préparer votre enfant au sommeil, prévenez-le que l’heure d’aller au lit approche. Rappelez-lui en douceur le programme de la soirée. “Tu peux encore jouer 5 minutes, puis on ira à table, ensuite, tu iras te brosser les dents, on lira une histoire et au lit !”

Ce programme doit toujours rester le même, car les rituels rassurent beaucoup les enfants. Essayez de créer un schéma répétitif que vous mettrez en place chaque soir. Il peut s’agir de la lecture d’une histoire avant de dormir, d’une chanson, d’un bisou sur le bout du nez, etc. Cette routine du soir n’a pas nécessairement besoin d’être longue, il faut juste qu’elle soit récurrente.

Par contre, essayez de rester ferme et de ne pas rentrer dans les négociations. Nul besoin non plus d’utiliser une camisole ! Une fois que le rituel est terminé, il est l’heure de dormir. Alors, on reste dans son lit en attendant sagement le marchand de sable, un point c’est tout !

 

4.  Rassurer son enfant

L’angoisse de séparation est normale chez les petits, tout comme la peur du noir à un certain stade de leur développement. Certains moments de la journée peuvent aussi générer des peurs qui ressurgissent le soir.

Prenez le temps d’écouter votre enfant, ne minimisez pas ses angoisses, même si elles vous paraissent anodines. Rassurez-le en lui disant que vous n’êtes pas loin et que vous savez qu’il est tout à fait capable de s’endormir seul. Vous pouvez d’ailleurs installer une petit veilleuse.

Aussi, n’oubliez surtout pas de lui laisser son doudou ! Cet objet transitionnel est votre allié. Il peut être hyper rassurant pour votre enfant et l’aider à se sentir en sécurité.

Vous pouvez aussi lui donner notre bouteille sensorielle moutons phosphorescents, qui brille dans la nuit. Sa lumière douce et tamisée, procurera à votre bambin un sentiment de réconfort et l’aidera à s’endormir paisiblement.

Enfin, expliquez-lui qu’il a besoin de dormir pour bien grandir et faire le plein d’énergie. Parler du sommeil de manière positive l’aidera certainement à moins appréhender ce moment.

 

Dernière chose : si vous vous sentez dépassés, épuisés, au bout du rouleau, démoralisés, bref, que vous n’en pouvez plus de ces histoires d’endormissement ! Vous pouvez bien sûr en parler avec un professionnel de santé, un psychologue ou un conseiller en sommeil.

Et puis pour finir, je vous envoie tout mon soutien, car je sais bien que nous sommes tous dans la même galère ! Un jour où l’autre, ils finiront par dormir… Enfin, c’est ce qu’on dit !

 

Mathilde - Plume d’or de la team Gigogne

Malgré sa formation d’éducatrice de jeunes enfants, elle aussi galère à élever les siens au quotidien ! Mathilde écrit pour proposer modestement quelques astuces aux parents et leur donner confiance en leur parentalité. Passionnée par les livres pour enfants, la gastronomie (pas pour cuisiner, plutôt pour la manger), mais véritable quiche en organisation, elle est accro aux produits de l’Atelier Gigogne et aux jeux de mots !

bouteilles sensorielles apaisement relaxation concentration sommeil

Bouteille sensorielle moutons phosphorescents

15,90
routine tableau magnétique enfant autonomie organisation

Ma petite routine

39,90
lampe nomade veilleuse maison polochon sommeil enfant bébé cadeau

Lampe nomade veilleuse – Augustin

79,00
pictogramme expedition
Expedition
en 48h
pictogramme paiement
Paiement
sécurisé
pictogramme livraison
Livraison offerte
dès 59€ d'achat
Enregistrez votre adresse mail pour recevoir les infos
Recevez avant tout le monde nos offres, nouveautés et plein d’autres surprises!
0
    0
    Mon panier
    Votre panier est videRetourner sur la boutique