Des astuces pour que les devoirs ne riment plus avec cris du soir

7 astuces pour que les devoirs ne riment plus avec cris du soir

Sommaire

Vous rêvez de soirées en famille qui seraient l’occasion de vivre des moments d’échanges affectueux avec vos enfants ? Vous aspirez à vivre des instants ressourçant au sein de votre foyer après une dure journée de travail ? Malheureusement, au lieu de tout ça, vous vivez des fins de journées chaotiques durant lesquelles vos enfants chouinent parce qu’ils refusent de faire leurs devoirs !

Comment faire pour que les devoirs du soir ne riment plus avec cris du soir, cauchemar ou désespoir (bref, vous avez compris l’idée) ? Comment encourager votre enfant pour que ce moment se passe plus sereinement ? Voici 7 astuces à exploiter !

 

1. Trouvez le bon moment

Il y a un temps pour tout, n’est-ce pas ? Et bien pour faire les devoirs, c’est pareil ! Après une loooooooongue journée d’école, la plupart des enfants ont besoin de décompresser et ne peuvent pas enchaîner directement avec les devoirs.

Vous pouvez laisser 30 à 45 minutes à votre enfant pour qu’il puisse prendre un goûter, se défouler en jouant à son jeu préféré, en s’amusant dans le jardin, etc. Si vous proposez de faire les devoirs directement en passant la porte de la maison, vous risquez de braquer votre petit bibou et d’aller au conflit !

 

2. Trouvez le bon endroit

Votre enfant passe une très grande partie de sa journée assis sur une chaise. Forcément, le soir, il a envie de bouger ! L’astuce, c’est qu’on peut tout à fait lui faire réviser sa leçon autrement. Il peut être allongé sur le ventre pour faire sa lecture ou rester debout pour travailler ses mathématiques par exemple. N’hésitez pas à être créatif.ve ! Après tout, qui a dit qu’on ne pouvait pas réciter sa poésie dans son bain ?

Autre point important : certains enfants travaillent mieux quand ils sont isolés dans leur chambre, tandis que d’autres préfèrent qu’il y ait de la vie autour d’eux. Discutez avec votre petit chou pour savoir ce qu’il préfère. L’isolement n’est pas toujours la bonne solution, voire pousse parfois à la procrastination !

Aussi, certaines personnes préfèrent travailler dans le silence quand d’autres arrivent à se concentrer sur de la musique. Testez pour voir ce que votre enfant préfère ! De la musique sans paroles, par exemple de la musique classique, peut peut-être lui procurer un sentiment de bien-être et favoriser son attention. Au contraire, si votre enfant se concentre mieux dans le silence, vous pouvez lui proposer de revoir ses leçons avec un casque antibruit.

 

3. Instaurez un rituel de travail

Une fois que vous avez trouvé le bon moment et le bon endroit pour que votre enfant fasse ses devoirs, ritualisez cet instant chaque jour et notez-le dans sa petite routine.

En fonction de son âge et de la quantité de travail qu’il a, attribuez une période limitée à ce moment. Rien ne sert de s’éterniser ! Privilégiez des séances assez courtes. Vous pouvez vous équiper d’un timer pour signifier la fin du temps des devoirs. En plus, ce système aura l’avantage d’apprendre votre enfant à gérer son temps !

Les rituels permettent de donner des repères aux enfants. Avec cette routine, il devrait y avoir moins de négociations et de crises, car l’activité des devoirs sera inscrite au programme de la journée comme toutes les autres.

 

4. Adaptez-vous au profil de votre enfant

Nous avons tous un profil d’apprentissage sensoriel qui nous est propre. Certains sont visuels, d’autres ont plutôt une mémoire auditive, etc. Essayez de trouver une méthode d’apprentissage ou de faire quelques aménagements qui correspondent à votre enfant. Vous pouvez par exemple enregistrer vocalement la leçon pour qu’il puisse l’écouter, réexpliquer un concept sous forme de mind-mapping

Et si votre petit chou est vraiment réticent à l’idée de faire ses devoirs, il va falloir trouver des astuces pour rendre tout ça plus léger et ludique ! Laissez-le choisir une couleur de stylo qu’il aime bien pour faire ses exercices, variez les supports en utilisant un petit tableau plutôt qu’une feuille… Et s’il faut apprendre à compter, pourquoi pas jouer à un jeu de rôle comme la marchande avec de la vraie monnaie ? Apprendre en jouant, c’est forcément plus marrant !

Et si vous notez qu’il est de plus en plus coopératif, qu’il progresse, qu’il réussit de mieux en mieux ses contrôles, n’oubliez pas de lui glisser quelques cartes encouragements dans son cartable ou sous son oreiller !

 

5. Restez en retrait

Rien à faire, chez vous les devoirs du soir tournent forcément au fiasco ! Essayez de le laisser gérer et de rester un peu en retrait. Laissez votre enfant faire ses devoirs tout seul, tout en lui précisant que vous êtes disponible s’il a besoin d’aide.

Vous vous demandez peut-être à partir de quel âge un enfant peut-il faire ses devoirs seul ? En fait, tout dépend de son niveau d’autonomie. En général, les parents sont plutôt très présents jusqu’au CM2, mais certains enfants se débrouillent très bien tout seuls ! Parfois, le fait d’être derrière eux bloque certains marmots.

Bien sûr, si votre enfant a des difficultés d’apprentissage, il ne s’agit pas de le laisser faire sans aucun accompagnement, mais il y a sûrement des matières qui ne nécessitent pas votre présence permanente. Votre enfant doit apprendre à faire les choses par lui-même, il doit peu à peu se responsabiliser, il faut donc l’accompagner progressivement vers plus d’autonomie.

 

6. Faire intervenir une personne extérieure

Votre enfant a vraiment besoin d’être accompagné pour bosser sur ses devoirs, malheureusement vous avez tenté de communiquer avec lui sur les raisons de son refus de faire ses devoirs et vous avez également essayé bon nombre d’astuces, mais rien ne fonctionne. Passez le relais !

Si vous vivez avec le co-parent de votre enfant, organisez-vous pour que ce soit lui ou elle qui gère les devoirs, au moins pour un temps. Aussi, si vous le pouvez, vous pouvez peut-être trouver un professeur particulier pour faire les devoirs avec votre enfant. Au-delà du soutien scolaire dont il pourra bénéficier, la présence d’un intervenant extérieur vous évitera d’être en conflit permanent avec votre progéniture.

Enfin, si vraiment rien ne marche, prenez acte du refus de votre enfant de travailler le soir et prenez rendez-vous avec son maître ou sa maîtresse pour essayer de trouver des solutions tous les trois.

 

7. Relativisez l’enjeu des devoirs

Enfin, ne vous mettez pas trop la pression, ni à vous ni à votre Bibou. Essayez de prendre un peu de recul sur ses fichus devoirs qui nous rendent parfois complètement maboules ! Il ne s’agit là que d’un rappel pour vérifier que le travail qui a été fait en classe a bien été compris par votre enfant. Ce serait quand même dommage de détériorer votre relation à cause des tables de multiplication !

 

Ça y est ! Vous avez les clés pour que les devoirs se passent plus sereinement à la maison.

N’hésitez pas à venir partager votre expérience sur le compte Instagram de l’Atelier Gigogne. 

 

Mathilde - Plume d’or de la team Gigogne

Malgré sa formation d’éducatrice de jeunes enfants, elle aussi galère à élever les siens au quotidien ! Mathilde écrit pour proposer modestement quelques astuces aux parents et leur donner confiance en leur parentalité. Passionnée par les livres pour enfants, la gastronomie (pas pour cuisiner, plutôt pour la manger), mais véritable quiche en organisation, elle est accro aux produits de l’Atelier Gigogne et aux jeux de mots !

 

 

Ma petite routine

39,90
cartes encouragements

Cartes encouragements

9,90

Cartes mots doux

10,90
Expedition
en 48h
Paiement
sécurisé
Livraison offerte
dès 59€ d'achat
Enregistrez votre adresse mail pour recevoir les infos
Recevez avant tout le monde nos offres, nouveautés et plein d’autres surprises!
0
    0
    Mon panier
    Votre panier est videRetourner sur la boutique