La Communication Non Violente au quotidien

La Communication Non Violente au quotidien

Marre des cris à la maison ? Vous avez l’impression d’être prise dans le cercle vicieux et infernal du ton qui monte et des crises à répétition pour tout et n’importe quoi ? Vous cherchez désespérément à avoir une relation plus apaisée avec vos enfants ?

J’ai peut-être déniché une méthode qui va vous aider à rendre votre quotidien familial plus sympa ! Inspirée de Gandhi (oui, rien que ça!), je vous présente aujourd’hui la Communication Non Violente !

Sommaire

Marre des cris à la maison ? Vous avez l’impression d’être prise dans le cercle vicieux et infernal du ton qui monte et des crises à répétition pour tout et n’importe quoi ? Vous cherchez désespérément à avoir une relation plus apaisée avec vos enfants ?

J’ai peut-être déniché une méthode qui va vous aider à rendre votre quotidien familial plus sympa ! Inspirée de Gandhi (oui, rien que ça !), je vous présente aujourd’hui la Communication Non Violente !

 

Définition de la Communication Non Violente

La Communication Non Violente (CNV) est un outil de communication pour se débarrasser de toute violence, à commencer envers soi-même. Beau programme me direz-vous ! Et bien oui, mais il va falloir vous accrocher un peu mes p’tites dames, parce que communiquer sans violence, n’est pas si instinctif qu’on pourrait le croire, ça s’apprend ! Il existe d’ailleurs des formations qui permettent d’apprendre la méthode en détail.

Créé par Marshall B. Rosenberg, la CNV est fondée sur l’empathie, la compassion et le respect. Si ça vous intéresse, je vous conseille de lire son livre Les mots sont des fenêtres (ou bien ce sont des murs). Elle se pratique en 4 étapes :

Étape n°1 : Observer les faits

Il s’agit de décrire concrètement la situation en se basant sur des faits et en s’exprimant au présent.

“Quand je vois/entends/perçois … ”

Étape n°2 : Exprimer son ressenti

Cette étape consiste à dire ce que l’on ressent, à décrire ses émotions ou ses sensations corporelles.

“Je me sens… ”

Étape n°3 : Clarifier son besoin

Dans ce troisième temps, il faut clarifier ses besoins en fonction de la situation.

“J’ai besoin de…”

Étape n°4 : Formuler sa demande

Enfin, il faut énoncer une demande de manière positive en essayant d’être le plus concret et le plus précis possible.

“Je te demande…”

Si on récapitule, ça donne : “Quand j’entends des cris quand je suis au téléphone, je me sens stressée parce que j’ai besoin de tranquillité et de concentration. Serais-tu d’accord pour parler tout bas le temps que je termine ma conversation ?”

 

La Communication Non Violente, ça sert à quoi ?

La Communication Non Violente peut permettre de résoudre des conflits ou d’obtenir des relations plus apaisées avec les autres. Pratiquer la CNV permet aussi d’être en meilleure relation avec soi-même, car elle permet de mieux comprendre ses propres besoins et de les prendre en charge. En appliquant cette technique, vous pourrez faire entendre vos besoins, communiquer en douceur et de manière constructive !

Vous le savez, nos enfants apprennent en nous observant. Donc, il est fort à parier que si nous passons notre temps à crier, ils feront pareil ! À l’inverse si nous faisons l’effort de communiquer sereinement, sans violence, nos enfants feront la même chose. Ça vaut le coup d’essayer, non ?

 

Quelques astuces pour appliquer la Communication Non Violente en famille

Au début, la CNV n’est pas ce qu’il y a de plus naturel, mais petit à petit, vous allez prendre le pli !

Il me semble que c’est un bon sujet de discussion à aborder au moment d’un conseil de famille. Ça peut être l’occasion idéale pour aborder la méthode et l’essayer tous ensemble !

 

Du côté de l’adulte

La première chose à faire, c’est d’essayer de prendre du recul quand une situation commence à générer une réaction violente ou une émotion difficile en vous. Arrêtez-vous quelques secondes, soufflez un bon coup, piquez le kit de retour au calme de votre enfant s’il le faut et posez-vous la question « Qu’est-ce que je ressens ? »

Ensuite, vous pourrez vous demander « Pourquoi je ressens ça ? ». La réponse à cette question pourra vous aider à déterminer votre besoin.

Exemple : « Je suis irritable parce que j’ai besoin de repos », « J’ai peur que tu tombes parce que je t’aime et que j’ai besoin de te savoir en sécurité ».

Quand vous avez fait cette petite tambouille dans votre tête, vous pouvez vous lancer et vous exprimer avec sincérité, sans chercher de coupable, en essayant de ne pas juger. Enfin, énoncez ce que vous attendez de votre petit Bibou en proposant une action constructive. 

Attention, mise en situation !

Votre petit Roberto a foutu le bordel dans le salon. Vous sentez que la mayonnaise monte et que vous allez péter les plombes. Stooop ! Respirez !

Qu’est-ce qui se passe en vous ? De quoi avez-vous besoin ?

C’est bon, vous êtes calmés ? Alors, allez-y maintenant (souvenez-vous des 4 étapes) :

  • Observation : “Roberto, quand je vois tous les legos traîner dans le salon.”
  • Sentiment : “Cela me met de mauvaise humeur.”
  • Besoin : “Car j’ai besoin qu’il y ait de l’ordre dans les pièces de la maison que nous partageons en famille.”
  • Demande : “Pourrais-tu les ranger, s’il te plaît ?”

Bravo, vous avez réussi !

(Réponse de Roberto : D’accord Maman chérie !) 

 

Du côté de l’enfant – Le message clair

Autre technique simplifiée, basée sur la CNV et destinée aux enfants : les “messages clairs”. Cette méthode est enseignée dans l’école de mon fils et franchement ça marche super bien !

Première étape : Votre enfant souhaite résoudre un conflit, il vous interpelle : « Maman, j’ai besoin de te faire un message clair ». Vous devez alors lui répondre « Je t’écoute ».

Deuxième étape : Votre enfant exprime son émotion et la cause en commençant par “je”, par exemple : « je me sens triste quand tu ne m’écoutes pas ». Si l’enfant est trop jeune pour mettre des mots sur ses émotions, il peut dire : « J’ai un nuage dans mon cœur parce que tu ne m’écoutes pas ».

Troisième étape : Votre enfant exprime son besoin. Exemple : « Pourrais-tu m’écouter quand je te parle ? »

Quatrième étape : Vous essayez de répondre à sa demande. Par exemple : « Pardon, je vais être plus attentive quand tu me parles ».

Dernière étape : Votre enfant vous remercie : « Merci de m’avoir écouté. »

 

Comme pour tout, ce genre de méthode de communication met un peu de temps à se mettre en place et à devenir un automatisme pour tout le monde. Pas de panique, même si vous ne suivez pas parfaitement cette technique, le plus important est de trouver votre propre façon de faire pour avoir une relation sereine et un mode de communication apaisé avec vos enfants.

Et comme vous êtes une maman qui déchire, vous y arriverez, sans aucun doute !

 

Mathilde - Plume d’or de la team Gigogne

Malgré sa formation d’éducatrice de jeunes enfants, elle aussi galère à élever les siens au quotidien ! Mathilde écrit pour proposer modestement quelques astuces aux parents et leur donner confiance en leur parentalité. Passionnée par les livres pour enfants, la gastronomie (pas pour cuisiner, plutôt pour la manger), mais véritable quiche en organisation, elle est accro aux produits de l’Atelier Gigogne et aux jeux de mots !

Kit de retour au calme émotion apaisement bouteille sensorielle peluche

Kit de retour au calme

39,90
Conseil de famille confits

Conseil de famille

24,90
poster retour au calme affiche déco enfant chambre émotion

Poster de retour au calme

9,00
pictogramme expedition
Expedition
en 48h
pictogramme paiement
Paiement
sécurisé
pictogramme livraison
Livraison offerte
dès 59€ d'achat
Enregistrez votre adresse mail pour recevoir les infos
Recevez avant tout le monde nos offres, nouveautés et plein d’autres surprises!
0
    0
    Mon panier
    Votre panier est videRetourner sur la boutique
    Jusqu'au 15 juillet 2024
    5€ offerts

    Sur votre prochaine commande.
    En vous abonnant à notre newsletter :